Le Mississippi n'a pas officiellement interdit l'esclavage avant 1995

Le Mississippi n'a pas officiellement interdit l'esclavage avant 1995

Aujourd’hui, j’ai appris que le Mississippi n’a pas officiellement interdit l’esclavage avant 1995.

Alors que le treizième amendement a été adopté, interdisant ainsi l'esclavage partout aux États-Unis, le 6 décembre 1865, lorsqu'il obtint l'approbation nécessaire des 27 États sur 36 (3/4), ce ne fut que 130 ans plus tard, en mars 16 septembre 1995, le Mississippi a finalement ratifié le treizième amendement. Comme vous vous en doutez, le Mississippi en a été le dernier État à le ratifier, alors que les 36 États initiaux étaient le Kentucky en 1976 et le Delaware en 1901. Ces trois États, ainsi que le New Jersey, ont initialement rejeté l’amendement de 1865, bien que neuf mois à peine après son rejet, le New Jersey change d’avis et le ratifie. Les autres ont pris un peu plus longtemps.

Le treizième amendement stipule spécifiquement:

Ni l'esclavage ni la servitude involontaire, sauf en tant que punition pour un crime dont la partie doit avoir été dûment condamnée, n'existeront aux États-Unis ou dans un lieu soumis à leur juridiction.

Le Congrès aura le pouvoir de faire respecter cet article par une législation appropriée.

Fait intéressant, le treizième amendement a presque énoncé exactement le contraire de ce qu'il a fini par dire. Quelques années avant que l'amendement visant à abolir l'esclavage ne soit proposé en tant que treizième amendement, l'amendement Corwin avait été proposé en 1861 et aurait été le treizième amendement si 3/4 des États l'avaient ratifié. Cet amendement aurait interdit au Congrès d'adopter des lois limitant ou abolissant l'esclavage. En outre, il aurait été illégal d’apporter à la Constitution américaine un amendement anti-esclavagiste. Plus précisément, il a déclaré:

Aucun amendement à la Constitution n'autorisera ou ne conférera au Congrès le pouvoir d'abolir ou de s'immiscer, dans tout État, dans ses institutions internes, y compris celles des personnes astreintes à l'emploi ou au service de par la législation de cet État.

Cet amendement Corwin a réussi à le faire adopter par la Chambre et le Sénat en mars 1861 et a été signé par le président Buchanan par la suite. L'Ohio, le Maryland et l'Illinois l'ont ratifié. Bien que, une fois la guerre civile américaine déclenchée, l’amendement Corwin ait perdu tout son élan, car il avait été proposé en grande partie de prévenir les risques d’une guerre civile. Une fois que la guerre a commencé, l'Ohio a annulé leur ratification.

L’amendement Corwin a été adopté sans expiration. Il est donc toujours sur la table pour les États de le ratifier, s’ils le souhaitent. La dernière tentative en ce sens a eu lieu au Texas en 1963, avec la résolution de le ratifier présentée par le républicain Henry Stollenwerck de Dallas. Toutefois, cela n’a donné aucun élan à l’amendement Corwin, et la résolution n’a pas été examinée par la législature des États.

Si vous êtes curieux, il existe des exceptions à cette "servitude involontaire" dans le treizième amendement ci-après en tant que "forme de punition". Par exemple, la Cour suprême a décidé en 1918 que le projet militaire ne constituait pas une «servitude involontaire», même si les personnes recrutées ne souhaitaient pas rejoindre l'armée. Cela semble aller à l’encontre de la définition juridique généralement admise de la servitude involontaire, qui inclut «une personne détenue par la force réelle, des menaces de force ou menaces de contrainte légale dans un état d'esclavage - service obligatoire ou travail contre sa volonté.”

Cette affaire a été portée devant la Cour suprême après l’adoption de la loi sur la conscription de 1917. Après l’adoption de cette loi, les tribunaux militaires ont jugé diverses personnes qui avaient refusé de porter des armes, de porter un uniforme, etc. Plus choquant encore, un tableau a été mis en place pour essayer les objecteurs de conscience. Les seules personnes à cette époque autorisées à être des objecteurs de conscience étaient Amish, les Quakers et des membres de l'Église des Frères. Si le conseil a décidé qu’ils n’étaient pas assez sincères, ils ont été condamnés. Ce ne sont pas non plus des peines légères, 17 personnes ont été condamnées à mort, 142 à la prison à vie et 345 ont été condamnées à des camps de travaux pénaux pour des durées variables.

La Cour suprême a confirmé à l'unanimité la loi de 1917 sur la conscription, citant l'article I. L'article 9 de la Constitution confère au Congrès le pouvoir de «déclarer la guerre… de soulever et de soutenir des armées… de fixer des règles pour le gouvernement et de réglementer les forces navales et terrestres. forces. "Bien sûr, cela ne dit rien sur le fait que le gouvernement puisse Obliger les gens à rejoindre l'armée, seulement qu'ils ont le pouvoir de construire et de soutenir les armées. Néanmoins, ils l’ont quand même maintenu, citant encore le droit de Vattel, The Law of Nations:

On ne peut douter que la conception même d'un gouvernement juste et son devoir envers le citoyen incluent l'obligation réciproque du citoyen d'effectuer son service militaire en cas de besoin et le droit de l'exiger. … Faire plus qu'énoncer la proposition est absolument inutile compte tenu de l'illustration pratique offerte par la législation quasi universelle à cet effet actuellement en vigueur.

Faits bonus:

  • Environ 64 700 membres d’Amish, de Quakers et de l’Église des Frères ont revendiqué le statut d’objecteur de conscience au cours de la Première Guerre mondiale. Parmi eux, 21 000 ont de toute façon été incorporés dans l’armée (sur 30 000 qui ont réussi leur examen médical). Une fois dans l'armée, environ 16 000 de ces objecteurs de conscience ont décidé de se battre. Les 4 000 autres ont continué à refuser de porter les armes.
  • Il a fallu deux essais au treizième amendement pour que celui-ci soit approuvé par le Sénat et la Chambre, le deuxième essai devant lequel Lincoln devait jouer un rôle plus actif. Lors de la première tentative, en 1864, le Sénat a adopté l’amendement, mais pas la Chambre. Lincoln a ensuite ajouté cet amendement dans le cadre de la plate-forme de base du parti républicain aux élections. Cela s'est traduit par un soutien républicain de plus en plus important parmi les électeurs. Il a ensuite demandé au Congrès de réexaminer, en déclarant: «Bien sûr, la question abstraite n'est pas changée, mais une élection intervenante montre, presque certainement, que le prochain Congrès adoptera la mesure si ce n'est pas le cas. Il n’ya donc qu’une question de temps quant au moment où la modification proposée sera transmise aux États pour qu’ils prennent les mesures qui s’imposent. Et dans l’ensemble, ne pouvons-nous pas convenir que le plus tôt sera le mieux?… C’est la voix du peuple, pour la première fois, entendue sur la question. Dans une grande crise nationale, comme la nôtre, l'unanimité des actions pour ceux qui cherchent une fin commune est très souhaitable - presque indispensable. Et pourtant, on ne peut parvenir à une telle unanimité, à moins de faire preuve de retenue à l'égard de la volonté de la majorité, simplement parce que c'est la volonté de la majorité. »À lire entre les lignes, si les démocrates de l'époque refusaient de soutenir la Le treizième amendement ne l’adopterait pas maintenant, il leur disait que les électeurs les remplaceraient bientôt par des républicains. Par conséquent, dans l’intérêt de conserver leur emploi, ils devraient reconsidérer leurs préoccupations personnelles, indépendamment de leurs sentiments personnels. 🙂
  • La proclamation d'émancipation fut un coup de maître par Abraham Lincoln pendant la guerre civile. À l'époque, les Britanniques soutenaient activement le Sud, même si l'esclavage avait été plus ou moins interdit dans tout l'Empire britannique depuis la loi de 1833 sur l'abolition de l'esclavage, à l'exception des territoires de la East India Trading Company et de certaines autres stipulations d '"apprentis" concernant les esclaves. âgés de plus de six ans, qui ont par la suite été démis de leurs fonctions en 1838. Ils avaient également interdit le commerce d'esclaves en 1807. En utilisant ses pouvoirs de guerre pour libérer des esclaves dans dix États, via la Proclamation d'émancipation (libérant 3,1 des 4 millions d'esclaves) Aux États-Unis, alors que seulement 20 000 à 50 000 vivaient immédiatement dans des zones contrôlées par l'Union), il fit de l'émancipation des esclaves le but explicite de la guerre. En tant que tels, les Britanniques et les Français, entre autres puissances européennes, ne pourraient plus aider le Sud ou sembleraient soutenir l'esclavage. Cela a également atténué les tensions entre plusieurs puissances européennes et l'Union, comme la Grande-Bretagne. En outre, de nombreux esclaves ont tenté de s’échapper sur les lignes du Nord où ils seraient immédiatement libres, minant ainsi la main-d’œuvre du Sud. Enfin, cela a contribué à faire de la guerre civile une «guerre de race», qui a ouvert la voie au treizième amendement. Le texte intégral de la proclamation d'émancipation peut être lu ici: Transcription de la proclamation d'émancipation
  • L'Illinois a ratifié le treizième amendement le 1 er février 1865. En l'espace d'une semaine, 10 autres États, Rhode Island, le Michigan, le Maryland, l'État de New York, la Pennsylvanie, la Virginie occidentale, le Maine, le Kansas et le Massachusetts ont également ratifié il.
  • Une autre exception potentielle au treizième amendement, bien que cela puisse être avancé du fait que l'école publique est un peu volontaire après un certain point, a été décidée par la Cour d'appel américaine dans le district scolaire de Rye Neck. Dans le district scolaire de Rye Neck, il était nécessaire que les élèves effectuent 40 heures de service communautaire pour pouvoir obtenir le diplôme d'études secondaires, même si cela n'a rien à voir avec les universitaires. Daniel Immediato et ses parents ont fait valoir que cela «impose à Daniel une servitude involontaire, en violation du treizième amendement; viole les droits du quatorzième amendement des parents de Daniel de diriger son éducation et son éducation; porte atteinte à la liberté personnelle de Daniel, en violation du quatorzième amendement; et viole le droit de Daniel à la vie privée, en violation du Quatorzième amendement. »(Ce dernier point tient au fait qu’après avoir effectué leurs heures de service communautaire, les élèves étaient ensuite tenus de rédiger un rapport et de présenter à l’école les avantages du service communautaire.) . La Cour d’appel américaine a décidé que cela ne violait pas le treizième amendement et a également rejeté les autres points.

Laissez Vos Commentaires