Qui a inventé le braille?

Qui a inventé le braille?

Le braille a été inventé par Louis Braille, un homme du 19ème siècle complètement aveugle.

L’histoire de Braille commence à l’âge de trois ans. Il jouait dans la boutique de son père à Coupvray, en France, et avait réussi à se blesser à l’œil. Même s’il s’était vu offrir les meilleurs soins médicaux disponibles à l’époque, ce n’était pas suffisant: une infection s’est rapidement développée et s’est propagée à son autre œil, le rendant ainsi aveugle des deux yeux. Bien que ce soit une tragédie pour lui, si cet accident n’était pas arrivé, nous n’aurions pas le braille aujourd’hui.

À cette époque, il existait un système de lecture pour les aveugles consistant à tracer un doigt le long de lettres en relief. Cependant, ce système signifiait que la lecture était péniblement lente et qu'il était difficile de discerner au toucher les lettres relativement complexes de l'alphabet. En conséquence, de nombreuses personnes ont eu du mal à maîtriser le système de lettres en relief.

En 1821, le professeur Alexandre François-René Pignier, professeur de Braille, a invité un certain Charles Barbier à prendre la parole devant une classe de jeunes étudiants aveugles de l’Institut national des jeunes aveugles à Paris. Barbier avait mis au point un système «d'écriture de nuit» pour l'armée utilisant des points en relief après que Napoléon eut demandé un système de communication que les soldats pourraient utiliser même dans l'obscurité sans produire de son.

Le système de Barbier était trop complexe pour l’armée et a été rejeté. Cependant, on a pensé que cela pourrait être utile pour les aveugles, ce qui a amené le Dr Pignier à inviter Barbier à venir le démontrer.

Dans l’état actuel des choses, l’invention Barbier n’était pas tout à fait en mesure de fonctionner comme un système de lecture et d’écriture tactile, trop complexe (utilisation d’une matrice à 6 × 6 points pour représenter les lettres et certains phonèmes). De plus, cette grande matrice de points rendait le rendu si vous ne pouviez pas sentir tous les points d’une même matrice sans bouger votre doigt, à moins que vos doigts ne soient très volumineux. Pourtant, Braille a été inspiré et, lorsqu'il était adolescent, il a commencé à expérimenter. Il prit un morceau de papier, une ardoise et un stylet, faisant des trous et cherchant quelque chose qui fonctionnait.

En 1825, Braille avait à peine seize ans, mais il pensait avoir trouvé quelque chose de fonctionnel et de supérieur au système de lettres en relief existant. Son code original consistait en six points disposés en deux lignes parallèles, chaque série de lignes représentant une lettre. Cette configuration était plus simple que le système de Barbier, mais restait suffisamment polyvalente pour permettre jusqu’à 64 variations, suffisante pour toutes les lettres de l’alphabet et de la ponctuation. Il était également facile à adapter à des langues autres que le français. Plus important encore, plutôt que de devoir tracer une lettre entière, il était beaucoup plus facile de sentir la configuration des points, ce qui rendait la lecture pour les aveugles beaucoup plus rapide et plus facile.

Le Dr. Pignier était satisfait du travail de Braille et encourageait ses étudiants à utiliser le nouveau système Braille. Malheureusement, lorsque le Dr Pignier a présenté L'histoire de la france écrit en braille pour ses étudiants, il a été démis de ses fonctions de directeur en raison de son insistance pour pousser le système Braille plutôt que le système standard de lettres en relief du jour.

Néanmoins, Braille lui-même devint professeur à l'Institut et enseigna son code aux étudiants qui passaient pour diffuser les connaissances.

En 1834, alors qu'il était dans la vingtaine, Braille fut invité à démontrer les utilisations du braille à l'Exposition de l'industrie, qui se déroulait à Paris cette année-là, renforçant ainsi sa popularité. À ce moment-là, Braille avait également publié un livre sur l'utilisation du code. Il était principalement écrit en lettres en relief avec du braille inséré pour démontrer son utilisation.

Malgré cela, l’Institut national pour la jeunesse aveugle où travaillait Braille refusait toujours d’adopter officiellement son système. Ce n’est qu’en 1854, deux ans après la disparition de Braille et huit ans après qu’une école d’Amsterdam a commencé à l’utiliser comme système principal de lecture / écriture, que l’ancienne école de Braille a finalement adopté le braille en raison du grand nombre d’élèves ayant demandé ce changement. À la fin du XIXe siècle, le braille avait été adopté dans la plus grande partie du monde, à l'exception des États-Unis, qui ont tenu jusqu'en 1916.

Faits bonus:

  • De nos jours, les livres pour aveugles en anglais sont généralement écrits en braille 2 e année. C'est un système qui combine des lettres et substitue des lettres aux mots. Par exemple, la lettre «y» représente le mot «vous» et la lettre «b» représente le mot «mais». À certains égards, le braille de 2e année ressemble beaucoup à «chatpeak» et utilise des raccourcis pour rendre la lecture et l’écriture plus faciles. En plus de prendre moins de temps à lire, cela prend également moins de place, ce qui permet d'économiser du papier utilisé sur les livres en braille.
  • Aujourd'hui, les enfants aveugles d'expression anglaise apprennent principalement le braille en 2e année, bien que le braille en 1ère année (toutes les lettres écrites) soit encore enseigné au début de l'école primaire. Il existe également un braille de grade 3 pour tous les raccourcis non standard.
  • Le braille a également mis au point un système appelé décapoint. Les configurations de décapoints ressemblent davantage aux lettres, ce qui facilite leur lecture par les personnes malvoyantes.Il a même contribué au développement d’une machine qui faciliterait l’écriture des décapoints, de sorte que les points n’aient pas à être écrits à la main avec un stylet. Il s'appelait un «raphigraphe» et fut développé avec l'aide de Pierre-François-Victor Foucault à la fin des années 1830 et au début des années 1840.

Laissez Vos Commentaires