Ce jour dans l'histoire: 3 octobre

Ce jour dans l'histoire: 3 octobre

Aujourd'hui dans l'histoire: 3 octobre:

1863: Lincoln proclame Thanksgiving un jour férié

Après les efforts inlassables de l'auteur de Mary avait un petit agneau Sarah Hale (et «l'Oprah» de son temps), pour que soit créée une fête de Thanksgiving nationale, le président Abraham Lincoln a déclaré en ce jour de l'histoire, 1863, quelques jours à peine après avoir reçu la dernière lettre de Hale sur le sujet, que Les États observeraient un jour férié de Thanksgiving le 26 novembre 1863.

Dans son discours, le Président a également proclamé que la fête officielle de Thanksgiving aux États-Unis serait célébrée le dernier jeudi de novembre de chaque année (qui est généralement le 4ème, mais parfois le 5ème jeudi du mois).

Auparavant, les seuls jours fériés aux États-Unis étaient le jour de l’indépendance et l’anniversaire de Washington. À partir de ce moment jusqu’au moment où le congrès fixa officiellement la date de Thanksgiving dans la loi américaine en 1941, chaque président américain, à l’exception de Roosevelt, déclarerait chaque année le dernier jeudi de novembre comme un jour férié pour les remerciements.

Cette fête n'était pas un concept entièrement nouveau. En effet, dans certaines régions des colonies, puis aux États-Unis, de nombreuses vacances de Thanksgiving ont été célébrées plusieurs fois par an à peu près chaque fois qu’il se passait quelque chose de significatif dans une communauté ou une famille.

Lincoln n’a pas non plus été le premier président à déclarer des vacances de Thanksgiving. En 1789, alors que George Washington remplissait son premier mandat à la présidence, il plaida pour une «journée de remerciement et de prière en public». Alors que le Congrès appuyait pleinement la proposition de Washington, cette fête n’est pas devenue un événement annuel officiel.

Le troisième président des États-Unis, Thomas Jefferson, estimait que le culte public de toute puissance supérieure, telle que celle inhérente aux célébrations de Thanksgiving, n’avait aucune place dans une nation fondée sur les principes de la séparation de l’Église et de l’État. Les présidents qui l'ont suivi dans ses fonctions ont donné leur accord et il n'a pas été proclamé officiellement de congé de Thanksgiving entre 1815 et le jour où Lincoln a proclamé sa proclamation en 1863.

De 1863 à 1939, le dernier jeudi de novembre demeurait le jour désigné pour célébrer l’Action de grâce. Cela a été changé par le président Roosevelt. Il déclara que l'avant dernier jeudi de novembre serait Thanksgiving en 1939, 1940 et 1941, afin de prolonger la saison des achats. Malheureusement, environ la moitié seulement des États l'ont suivi. la plupart des autres, à l'exception du Texas, sont restés fidèles à la tradition du dernier jeudi de novembre. Texas, en revanche, a décidé de prendre les deux en vacances.

Ce gâchis a finalement obligé le congrès à intervenir et à fixer officiellement la date d'octobre 1941 pour l'entrée en vigueur de celle-ci. Le véritable format du Congrès était un compromis, le quatrième jeudi, qui était parfois le dernier et parfois le dernier jour. avant dernière.

1990: Rencontre de l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest

L'Allemagne de l'Est et de l'Ouest se sont réunies lors de la «Journée de l'unité», moins d'un an après la chute du mur de Berlin.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, les Soviétiques contrôlaient l’Allemagne de l’Est, tandis que les États-Unis et ses autres alliés occupaient l’Ouest. Une Allemagne divisée était devenue l'un des symboles les plus inquiétants - et les plus tangibles - de la guerre froide en Europe. Le blocus de Berlin, qui a eu lieu de juin 1948 à mai 1949, a été une période où les Soviétiques ont interdit tout déplacement terrestre en direction de Berlin-Ouest. Le mur de Berlin, symbole le plus emblématique de la division allemande, a été construit en 1961.

Les Soviétiques ont commencé à perdre une partie de leur pouvoir dans le monde entier dans les années 1980, ce qui s'est traduit par une perte de «morsure» du Parti communiste en Allemagne. Les Allemands de l'Est ont commencé à fuir par dizaines de milliers de personnes et le mur de Berlin a commencé à s'effondrer en 1989. Des pourparlers diplomatiques entre représentants de l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest, ainsi que des représentants des États-Unis, de la France, de l'URSS et de l'Union soviétique se sont réunis pour discuter de la question. possibilité d'une Allemagne réunifiée.

Les élections allemandes ont eu lieu dans les deux mois et Helmut Kohl a été élu premier chancelier de l'Allemagne nouvellement unifiée. Beaucoup considéraient que la réunification de l'Allemagne était la fin officielle de la guerre froide, même si la dissolution de l'Union soviétique n'avait pas encore eu lieu avant un an.

Laissez Vos Commentaires