Ce jour dans l'histoire: 13 juin

Ce jour dans l'histoire: 13 juin

Ce jour dans l'histoire: 13 juin 1777

Inspiré par les luttes des colons américains pour se libérer de la tyrannie de la domination anglaise, un aristocrate français âgé de 19 ans a quitté son pays natal pour offrir son aide. Il assuma les frais de son navire et de ses frais de voyage, car les colons ne pouvaient pas se permettre de financer son voyage, et il passa le temps pendant les 54 jours passés par la mer à apprendre des phrases rudimentaires en anglais. Le jeune Français débarqua près de Charlestown en Caroline du Sud le 13 juin 1777.

Le marquis de Lafayette, Marie Joseph Paul Yves Gilbert Gilbert Roche du Motier, est né en Auvergne le 6 septembre 1757 dans l'une des plus hautes maisons nobles de France. La famille de sa femme était liée au roi, il s’est donc assez bien marié.

À son arrivée en Amérique en juin 1777, il fut nommé commandant général de l'armée continentale, mais ne reçut aucune unité à sa charge. Pour cette raison, il envisageait de rentrer en France en août. Mais Ben Franklin, un juge de caractère avisé, a parlé du marquis à George Washington et l'a convaincu de prendre le jeune Lafayette sous son aile. Washington a grandi pour aimer Lafayette en tant que fils et les deux hommes ont entretenu une relation extrêmement étroite jusqu’à la mort de Washington en 1799.

La première bataille de Lafayette contre l’Armée Continentale a eu lieu en Pennsylvanie, près de la rivière Brandywine. Il a reçu une balle dans la jambe, mais a continué à se battre jusqu’à ce que tous ses hommes puissent s'échapper. Impressionné par sa bravoure et ses prouesses militaires, Washington conseilla au Congrès d'accorder au jeune marquis sa propre division de troupes à la commande.

Philadelphie, Gloucester, New Jersey, Valley Forge, Pennsylvanie… Lafayette s’est révélé inestimable pour la cause américaine. Lorsque des tensions ont éclaté entre les colons et les Français en 1778, Lafayette est rentré en France, accueilli avec beaucoup d'acclamation, pour aplanir les choses. Alors qu'il était chez lui, son épouse a donné naissance à un garçon nommé Georges Washington de Lafayette. À son retour à Boston, il fut à nouveau accueilli avec beaucoup de fanfare, faisant de lui un héros du vieux monde et du nouveau.

De retour en Amérique, Lafayette renferma les forces britanniques du général Cornwallis à Yorktown, dans le Maryland, jusqu'au 14 septembre 1781, date à laquelle le général Washington se présenta avec des renforts. Un facteur clé pour tenir les Britanniques à distance était la flotte française bloquant le port, empêchant tout navire britannique de venir au secours de Cornwallis. Les forces américaines et alliées ont assiégé Yorktown le 28 septembre et le 19 octobre, Cornwallis a été forcé de se rendre. Cette victoire a assuré que la révolution américaine était tout sauf gagnée.

Peu de temps après la bataille de Yorktown, Lafayette est rentré en France où il a été reçu avec la plus haute distinction. Il a servi son pays avec beaucoup de dévouement. Il a fait plusieurs visites aux États-Unis et a correspondu avec son «père» George Washington jusqu'à son décès. Après sa mort, Lafayette s'est fait un devoir de visiter sa tombe. Au cours de cette même visite, il est devenu le premier dignitaire étranger à prendre la parole devant le Congrès américain.

Le marquis de Lafayette est décédé le 20 mai 1834. Après des funérailles militaires, il repose au cimetière de Picpus sur un sol envoyé de Bunker Hill, avec un drapeau américain flottant au-dessus de sa tombe. Lorsque la nouvelle du décès de Lafayette parvint à l’Amérique, le pays consacra un mois entier au deuil de la mort du grand héros.

On se souvient encore de Lafayette pour le pays où il avait si généreusement aidé à gagner sa liberté. Aux États-Unis, 59 villes et comtés sont nommés en son honneur, bien que Fayetteville (Caroline du Nord) soit le seul à qui il a effectivement rendu visite.

Le colonel Charles E. Stanton a déclaré, lors de la Première Guerre mondiale, que les troupes américaines entraient en France: «Lafayette, nous sommes ici.» Le colonel a expliqué que c'était un honneur de venir en aide à la France, le pays de Lafayette, juste comme il était venu ici. l'aide de l'Amérique tant d'années auparavant.

En reconnaissance de tout ce que le marquis de Lafayette avait fait pour aider l’Amérique dans sa lutte pour l’indépendance, il reçut la citoyenneté honoraire des États-Unis en vertu d’une résolution conjointe du Congrès de 2002.

Laissez Vos Commentaires