Ce jour dans l'histoire: le 31 janvier

Ce jour dans l'histoire: le 31 janvier

Aujourd'hui dans l'histoire: 31 janvier 1990

Après avoir connu 14 années de bureaucratie, le premier McDonald en Union soviétique a ouvert ses portes à Moscou ce jour-là en 1990. Il s'agissait du plus grand restaurant McDonald au monde, pouvant accueillir 700 personnes et pouvant accueillir 15 000 personnes. passer les commandes tous les jours.

McDonald’s Canada était à la barre de la franchise moscovite avec très peu de participation de la société mère américaine à des fins politiques. Pour ramener le doigt à la maison, une affiche murale dans le restaurant arborait des drapeaux soviétiques et canadiens. Afin de faire face aux problèmes d'approvisionnement dans un pays aussi vaste que les États-Unis, la société a créé son propre réseau d'approvisionnement, comprenant des fermes et des systèmes de distribution.

Pour le Soviétique moyen, ces détails ne signifiaient que très peu. Le 31 janvier 1990, les gens ont attendu des heures (sérieusement, consultez cette ligne) pour passer plusieurs jours à payer pour un McWWhat avec des frites et un coca. Cela peut sembler un peu fou à ceux d’entre nous qui pouvons obtenir cette merde qui obstrue les artères chaque fois que l’atmosphère nous en demande un peu plus qu’un changement de poche, mais pour les Soviétiques de l’époque, c’était un très gros problème.

Le début des années 90 a été marqué par une évolution rapide des changements politiques et culturels en Union soviétique. L’idée qu’une icône du capitalisme décadent, telle que la chaîne de restauration rapide McDonald’s, pourrait dépasser le rideau de fer était la preuve irréfutable qu’un changement s’était déjà produit dans l’axe politique russe. Pour les Soviétiques, c'était la première fois qu'ils avaient le choix de participer à un cauchemar gastro-intestinal auto-infligé, ce que ceux de l'Ouest considèrent comme acquis.

Deux ans plus tard, l’Union soviétique n’existait plus, Mikhaïl Gorbatchev s’était retiré du parti et de nombreuses républiques soviétiques avaient déclaré leur indépendance. Bien sûr, personne ne laisse entendre que le maire McCheese puisse s’en féliciter, car si le moment n’avait pas été choisi à la bonne heure, les arches dorées n’auraient jamais remplacé le rideau de fer. Mais vraiment, les Soviétiques avaient un avant-goût des frites les plus délicieuses du capitalisme, puis l’Union soviétique s’est effondrée… coïncidence?!?! 😉

Laissez Vos Commentaires