48 Faits tragiques À propos d'Anne Frank

48 Faits tragiques À propos d'Anne Frank

"Comme c'est merveilleux que personne n'ait besoin d'attendre un instant avant de commencer à améliorer le monde."

On ne peut nier que l'Holocauste était l'un des pires moments de l'histoire moderne. Environ six millions de Juifs européens ont été assassinés avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, et la jeune Anne Frank en faisait partie. À peine âgée de 15 ans à sa mort, elle a écrit un journal dans sa cachette, avant sa capture. Son histoire incroyable, à la fois courageuse et triste, vit aujourd'hui dans son journal intime. Voici 48 faits sur Anne Frank.


48. Au commencement

Née en 1929, Anne Frank a grandi à Francfort, en Allemagne. Ses parents, Otto et Edith, ont décidé de quitter l'Allemagne pour les Pays-Bas avec Anne et sa soeur aînée Margot une fois qu'Adolf Hitler a commencé à prendre de l'ampleur, et à cause de la baisse de l'économie. Comme la plupart des citoyens juifs, les Francs étaient confrontés à l'antisémitisme avec la popularité croissante de Hitler. Otto avait même été lieutenant de l'armée allemande pendant la Première Guerre mondiale.

Getty images

47. Juste une famille normale

Avant le déménagement, la famille était juive libérale et ne suivait pas toutes les traditions ou coutumes juives. Leur quartier était un mélange de religions, de Juifs et de non-Juifs.

Odkazodvas

46. Où ils ont vécu

Quand Anne est née, sa famille a loué deux étages d'une maison, puis déménagé deux ans plus tard dans un autre quartier, dont le nom se traduit par «Quartier des poètes». Ces deux maisons sont encore debout aujourd'hui.

Ericvokel

45. Nouvelles écoles

Anne et Margot sont allées dans des écoles séparées une fois que la famille a déménagé aux Pays-Bas. Anne, qui n'avait pas encore cinq ans, fréquentait la sixième école Montessori d'Amsterdam et avait des amis d'horizons et de religions variés, tandis que Margot fréquentait l'école publique.

PinterestAdvertisement

44. Un écrivain depuis le début

Une amie d'Anne de son temps aux Pays-Bas a dit qu'Anne écrirait beaucoup, mais qu'elle cacherait son travail et ne parlerait à personne de ce qu'elle écrivait. Il va sans dire à ce stade, mais Anne a été montré pour avoir une capacité incroyable à la fois lire et écrire. Son père avait même une bibliothèque, et lui et leur mère encourageaient leurs deux filles à lire souvent

Getty images

43. Forcés de rester là où ils étaient

Les Francs ont essayé de quitter l'Europe pour les États-Unis ou même l'Angleterre, mais cela ne servirait à rien. La famille serait toujours aux Pays-Bas lorsque la Seconde Guerre mondiale éclatera le 1er septembre 1939, et était toujours là quand l'Allemagne a envahi le pays en mai suivant. Environ 300 000 Juifs ont fui l'Allemagne dans les six années qui ont précédé la guerre.

L'Atlantique

42. Nouvelles règles

Anne et Margot seraient forcées d'aller dans des écoles juives et leur père perdrait son affaire, car des règles strictes étaient imposées à la communauté juive. Avec d'autres juifs, ils devaient porter l'étoile jaune de David tout le temps et étaient forcés d'être sous couvre-feu.

41. Plans d'urgence

Otto et Edith tenteront de quitter les Pays-Bas pour les États-Unis une fois de plus, mais ils seront de nouveau refusés. Otto, avec son associé et associé juif, a créé une cachette des soldats allemands derrière son entreprise. La famille se serait officiellement cachée le 6 juillet 1942, le lendemain de l'annonce à la sœur d'Anne qu'elle devait se présenter dans un camp de travail allemand. Une semaine plus tard, le partenaire d'Otto et sa famille rejoignaient les Franks, et quatre mois plus tard, un huitième dentiste les rejoignait également.

Filma ffinity

40. Changement de plan

Otto et Edith avaient initialement prévu que la famille irait se cacher le 16 juillet 1942, mais après la lettre à Margot, ils se déplacèrent rapidement. Aidé par les associés d'Otto à la firme, Anne, sa famille et les quatre autres ont vécu dans le secret pendant deux années entières. L'entrée de leurs quartiers secrets serait dissimulée derrière une bibliothèque.

Manchester Evening News

39. Gardez-les en sécurité, ami

Avant que la famille ne se cache, Anne a donné à sa voisine et amie le chat de la famille, un service à thé, un livre et une boîte de billes pour les garder en sécurité. Elle avait eu peur de ce qui arriverait aux objets, et au chat bien-aimé, s'ils tombaient entre de mauvaises mains.

Indiewire

Publicité

38. Don du journal, première partie

Le jour de son anniversaire, et juste avant d'aller se cacher, Anne était douée d'un journal intime. Elle écrirait sur tout, de son temps dans la clandestinité, aux nouvelles et aux citations préférées d'autres auteurs. Le jour où elle a reçu le journal, elle a écrit: «J'espère que vous serez une grande source de réconfort et de soutien.» Une autre entrée datée du 16 mars 1944 dit: «Le plus beau, c'est de pouvoir écrire toutes mes pensées et mes sentiments. sinon je suffoquerais complètement. "

Voanews

37. Le Journal

Le journal lui-même était recouvert de tissu à carreaux blanc et rouge et avait une petite serrure. Anne écrivait la plupart de ses articles à un ami imaginaire, Kitty, et parlait à l'origine de la ségrégation et de la discrimination auxquelles sa famille était confrontée. Elle avait vu le journal, à l'origine un livre d'autographes, dans la vitrine d'un magasin pendant qu'elle sortait avec son père.

36. Jetez-les du sentier

La famille d'Anne quitta leur appartement en désordre, pour faire croire qu'ils étaient partis rapidement dans l'espoir que personne ne soupçonnerait quoi que ce soit. Otto avait même écrit une note qui donnait l'impression d'aller en Suisse.

Anne Frank

35. Ce n'était jamais facile

Dans son journal, Anne écrivait à quel point il était difficile de vivre sa vie cachée. Elle et les sept autres devaient rester tranquilles et ne jamais s'aventurer à l'extérieur de la cachette, afin de ne pas laisser tomber les travailleurs dans l'entrepôt au-dessous de l'annexe. En conséquence, il y aurait souvent beaucoup de tensions au sein du groupe.

Bilan de l'équilibre

34. Les ténèbres de l'épreuve

Le journal d'Anne reflétait souvent ses sentiments et ses émotions, certains plus sombres que d'autres. "J'ai atteint le point où je me soucie peu de savoir si je vis ou si je meurs", écrivait-elle dans une note en février 1944. Mais deux mois plus tard, elle admit "quand j'écris, je peux me débarrasser de tous mes soucis".

Images Getty

33. Découvrir l'amour

Une jeune Anne a eu une petite histoire d'amour avec le fils adolescent du partenaire d'affaires d'Otto, qui était l'un des huit dans la clandestinité. Elle aurait son premier baiser avec Peter van Pels, mais elle mettrait en doute ses sentiments pour lui. Elle ne savait pas s'ils étaient vrais, ou si c'était seulement parce qu'ils n'étaient pas autorisés à quitter l'Annexe Secrète, et il n'y avait pas d'autre option à portée de main.

98moviiPublicité

32. Soeur, soeur

Anne et Margot sont également devenues plus proches à mesure que le temps passait à l'annexe secrète. Anne écrivit: «Margot est beaucoup plus gentille», dans son billet du 12 janvier 1944. «Elle n'est pas si bête ces temps-ci et devient un véritable ami. Elle ne pense plus à moi comme un petit bébé qui ne compte pas. "

Les temps de l'époque

31. L'Annexe secrète

Anne commençait à réécrire son journal quand elle entendait que les Hollandais le ministre de l'éducation, exilé à Londres, demandait aux gens de tenir des journaux de guerre. Anne appellerait le sien L'annexe secrète , mais malheureusement, elle ne le finirait jamais. Les huit personnes cachées seraient retrouvées et arrêtées avant qu'elle ne le puisse.

Getty images

30. Comment ils ont aidé

Avant que l'annexe secrète ne soit dévoilée, les aides des huit personnes qui s'y cachaient fournissaient des informations de guerre et des mises à jour sur le front politique. Ils fournissaient également de la nourriture, ce qui devenait de plus en plus difficile avec le temps. Ils ont même essayé d'aider à garder le moral haut, tout en sachant qu'ils pourraient potentiellement être tués pour aider les Juifs.

Times of Israel

29. Le coup fatal - Leur découverte

Anne, sa famille, le partenaire commercial de son père, sa famille et le dentiste furent tous découverts et arrêtés le 4 août 1944. Deux des personnes aidant à les garder en sécurité seraient également arrêtées. À ce jour, personne ne sait comment ils ont été découverts, bien qu'un certain nombre de théories abondent.

Jane austens world

28. Mendier pour la miséricorde

Trois jours plus tard, un des associés d'Otto qui avait aidé à les garder en sécurité a essayé de plaider avec l'homme qui dirigeait le raid sur l'annexe secrète, offrant même de l'argent pour leur libération. Cela ne servirait à rien, et les huit resteraient prisonniers.

Diaforetiko

27. D'où ils sont partis

Tous seraient transférés à Auschwitz, après avoir d'abord traversé le camp de transit de Westerbork. Des deux associés qui les avaient aidés à se cacher, l'un d'eux s'échappait, tandis que l'autre était libéré. Pendant ce temps, deux autres aides qui avaient également aidé à garder les familles en sécurité et à se cacher allaient trouver le journal intime d'Anne et d'autres papiers qui resteraient et les garderaient pour Anne dans l'espoir qu'elle reviendrait.

Histoire

Annonce

26. Auschwitz

A Auschwitz, Anne, Margot et leur mère seraient séparées d'Otto à cause de la séparation des sexes au camp. Les soeurs et leur mère sont restées ensemble dans une baraque, mais elles ont dû faire face à de durs travaux - elles ont été forcées de transporter de lourdes pierres et des tapis d'herbe. Parce qu'ils avaient été cachés, ils étaient considérés comme des criminels, donc le travail dur était leur punition.

Ktla

25. Qui est épargné, et qui n'est pas

Anne serait l'un des plus jeunes membres de son transport qui a été épargné des chambres à gaz. Sur les 1 049 autres qui ont été déplacés avec la famille Frank et leurs quatre amis qui étaient cachés, 549 ont été envoyés directement dans les chambres à gaz. Tout enfant de moins de 15 ans serait parmi ceux envoyés aux chambres. Anne avait même supposé que son père avait été tué pendant ce processus.

Découvrez Cracovie

24. Perdre son identité

La dégradation a commencé dès leur arrivée à Auschwitz. Comme les autres, Anne a été obligée de se déshabiller, a eu la tête rasée et a été tatouée avec un numéro sur son bras. Tout cela pour qu'elle soit désinfectée et facilement identifiable par son numéro.

Haikudeck

23. Maladie à Auschwitz

Anne était en mesure d'obtenir du pain supplémentaire à Auschwitz, partageant avec sa mère et sa sœur. Elle serait plus tard infectée par la gale, et elle et Margot ont été déplacées à une infirmerie. Là, il faisait toujours nuit et était infesté de souris et de rats. Leur mère a arrêté de manger, donnant plutôt ses rations à ses filles pour qu'elles vivent.

Pinterest

22. Un destin différent

À cause de la gale, un transfert prévu dans un camp de travail différent pour Anne a été annulé. Margot et Edith resteraient avec elle. Plus tard le même mois, les sœurs seraient parmi les 8 000 transférées à Bergen-Belsen. Leur mère n'a pas été choisie, et malheureusement, elle est morte de faim.

Ushmm

21. Le typhus les submerge

La plupart des prisonniers de Bergen-Belsen étaient néerlandais. Honteusement, il n'y avait pas de nourriture et les conditions étaient tellement insalubres que les deux sœurs ont contracté le typhus. Au début de 1945, quelques semaines avant la libération de ce camp, les deux filles sont décédées. Quelque 17 000 autres prisonniers sont également décédés à cause de l'épidémie de typhus.

20. Détermination de la date fatale

Il y a cependant un léger décalage en ce qui concerne la date exacte de la mort d'Anne et Margot. La Croix-Rouge avait initialement estimé que leur décès avait eu lieu en mars 1945 et les autorités hollandaises avaient fixé la date au 31 mars, mais les recherches menées en 2015 par la Maison Anne Frank ont ​​déterminé qu'elle avait eu lieu en février.

Les époques

19. Le destin de Bergen-Belsen

Après la libération des prisonniers de Bergen-Belsen, tout le camp a été brûlé, afin d'arrêter toute propagation potentielle de la maladie. Anne et Margot ont été enterrées dans un lieu inconnu, dans une fosse commune.

Wikimedia

18. Seul survivant

Sur les huit personnes qui s'étaient cachées dans l'annexe secrète, seul Otto Frank survit et retourne à la maison. Il apprendrait tôt après sa libération que sa femme n'a pas survécu, et peu après, Anne et Margot n'ont pas survécu. Il resterait avec deux de ses associés pendant sept ans après son retour aux Pays-Bas.

Les époques

17. Don du journal, partie 2

Après avoir appris la mort de ses filles, Otto reçut le journal d'Anne d'un de ses associés. Les amis d'Otto l'ont convaincu qu'il devrait publier le journal de sa fille - et il a suivi. 3 000 exemplaires de L'annexe secrète ont été libérés le 25 juin 1947.

Voyager en Europe

16. Redécouvrir sa fille

"J'ai commencé à lire lentement, seulement quelques pages chaque jour", a déclaré Otto. "Plus aurait été impossible, car j'étais submergé par des souvenirs douloureux. Pour moi, c'était une révélation. Là, a été révélée une Anne complètement différente à l'enfant que j'avais perdu. Je n'avais aucune idée de la profondeur de ses pensées et de ses sentiments. "

DESPUÉS DE ESTO VIENES TU

15. L'amour d'un parent

Otto a admis après la fin de l'Holocauste et de la Seconde Guerre mondiale qu'il s'entendait mieux avec Anne et Margot, et que Margot était plus proche de sa mère. "La raison en est peut-être que Margot a rarement montré ses sentiments et qu'elle n'avait pas besoin d'autant de soutien parce qu'elle ne souffrait pas de sautes d'humeur autant qu'Anne", at-il dit un jour.

Sammy Tran | Factinate

14. Relation avec sa mère

Anne a eu une relation intense avec sa mère, comme on peut le voir dans son journal intime. Mais plus tard, quand Anne a révisé ses entrées, elle est venue à la réalisation qu'elle avait été dur sur sa mère et a commencé à la traiter avec plus de respect. Elle avait fini par comprendre que ses actions et ses mots n'avaient fait qu'ajouter plus de stress à la souffrance de sa mère dans ces jours sombres de la clandestinité.

Entoen

13. Legs of the Diary

Le journal d'Anne serait publié dans beaucoup plus d'éditions, de langues supplémentaires, traduit en pièce de théâtre et filmé. Elle avait exprimé son intérêt à devenir journaliste ou écrivaine dans le futur, et bien que cela se produirait, ses mots, ses pensées, ses espoirs et ses rêves continuent de vivre dans son journal intime.

Elespanol

12. D'une femme forte à l'autre

Après avoir lu le journal d'Anne, l'ancienne première dame, Eleanor Roosevelt, l'a qualifiée de «remarquable», en disant «écrite par une jeune fille - et les jeunes n'ont pas peur de dire la vérité - l'un des commentaires les plus sages et les plus émouvants sur la guerre et son impact sur les êtres humains que j'ai jamais lu. "

Quietrev

11. High Eloge

Le président américain John F. Kennedy a également fait l'éloge d'Anne, lors d'un discours en 1961: "De toutes les multitudes qui, à travers l'histoire, ont parlé de dignité humaine dans les grandes souffrances et pertes, aucune voix n'est plus convaincante que celle d'Anne Frank. "

Jrbenjamin

10. Les sentiments de Mandela

Nelson Mandela avait dit qu'il lisait son journal en prison et qu'il en tirait beaucoup d'encouragement. En 1994, il a reçu un prix humanitaire de la Fondation Anne Frank.

David Clark

9. Il raconta l'histoire de sa fille et souligna l'importance de ses paroles jusqu'à sa mort en 1980, répondant aux milliers de lettres de personnes touchées par l'histoire de sa famille et aidant à la Maison d'Anne Frank, qui est devenu un musée en 1960.

My Destination Anywhere

8. Garder une partie de l'histoire vivante

La maison d'Anne Frank, avec l'annexe secrète cachée à l'intérieur, devait être détruite à la fin de la guerre. Un groupe de personnes s'est rassemblé et s'est battu pour que le bâtiment soit sauvé, et a commencé la fondation de la maison. Il est maintenant l'un des trois musées les plus visités d'Amsterdam.

Lien Thing

7. Voyez par vous-même

À la Maison d'Anne Frank, les visiteurs peuvent voir des objets personnels des huit personnes qui ont vécu cachés, y compris des photographies de vedettes de cinéma qu'Anne a placées. Ils offrent même des expositions itinérantes, qui ont été présentées dans plus de 30 pays à travers le monde.

Levande historia

6. Planter les graines pour l'avenir

Le projet Sapling a été lancé par le Centre Anne Frank USA en 2009. L'objectif était de planter des jeunes arbres en l'honneur d'Anne. Les jeunes arbres provenaient d'un marronnier de 170 ans dont elle avait parlé dans son journal et qui ont été plantés dans 11 sites différents à travers le pays.

Biographie

5. Un magazine

Time Honor Time

a nommé Anne parmi ses personnages les plus importants du siècle en . L'écrivain, Roger Rosenblatt, a déclaré: «Elle était un écrivain extraordinairement bon, pour tout âge, et la qualité de son travail semblait être le résultat direct d'une disposition impitoyablement honnête. " 4. L'héritage du journal

Depuis sa sortie initiale,

L'annexe secrète, ou Le journal d'Anne Frank, a été imprimé près de 20 millions de fois dans plus de 50 langues . Une pièce basée sur le journal reçut à la fois un Tony Award et un Pulitzer Prize après ses débuts sur scène en octobre 1955. Scetv

3. Imaginer plus pour elle-même

Le 5 avril 1944, Anne Frank a écrit quelque chose de profond dans son journal, mais n'avait aucune idée qu'elle prédisait en fait l'avenir.

Ses mots étaient, "je dois avoir quelque chose en plus le mari et les enfants à se dévouer! », écrivait-elle le 5 avril 1944.

« Je veux être utile ou apporter de la joie à tous, même à ceux que je n'ai jamais rencontrés. Je veux continuer à vivre après ma mort! " Il ne fait aucun doute qu'elle a vécu, longtemps après sa mort prématurée. Anne avait voulu tellement plus pour elle-même, n'imaginant jamais son destin terrible. Elle n'avait aucun moyen de savoir à quel point ce vœu allait devenir profond et vrai. Times of Israel

2. Des mots éternels

Quelques semaines avant qu'Anne, sa famille et ses amis soient capturés, arrêtés et envoyés à Auschwitz, elle a exprimé son espoir pour le monde. "Je ressens la souffrance de millions de personnes. Et pourtant, quand je lève les yeux vers le ciel, je sens que tout va changer pour le mieux, que cette cruauté finira aussi, que la paix et la tranquillité reviendront une fois de plus. "

Getty images

1. Non édité

Le père d'Anne Frank a édité des informations sensibles dans son journal parce qu'il y avait des choses qu'il ne voulait pas que le monde sache. L'un d'eux était son exploration de sa sexualité. L'autre était qu'Anne était critique à l'égard de sa mère.

Ils figureraient, avec d'autres passages supprimés, dans l'édition allemande de 1950 et dans l'édition anglaise de 1952.

The verge

Laissez Vos Commentaires